Gilles Rioux

Portrait de Gilles RiouxGilles Rioux (1942-1995) est un collectionneur québécois qui a obtenu une maîtrise en arts à l'École Pratique des Hautes Études de Paris où il a séjourné de 1967 à 1972.

Il est devenu professeur en arts et a exercé dans plusieurs universités (Université de Montréal, Concordia University et University of Toronto) ainsi que dans plusieurs collèges.

Durant son séjour à Paris, il s'est noué d'amitié avec certains artistes surréalistes, ce qui lui a donné l'envie et l'opportunité de développer une collection sur ce mouvement. Il a écrit plusieurs articles sur le surréalisme, publiés dans la Gazette des Beaux-Arts (Paris) ainsi que dans Vie des Arts (Montréal).

Il est décédé à Montréal en 1995 en léguant sa collection à la Bibliothèque.

La Collection

Au cours des années soixante, Gilles Rioux, alors étudiant en arts à Paris, découvre le mouvement surréaliste et rencontre quelques artistes. Il entame alors la constitution d'une collection qu'il ne cessera d'enrichir jusqu'au début des années 1990.

En 1995, la Bibliothèque a reçu par voie de legs cette collection spécialisée. Avec plus de 4 000 documents, il s'agit certainement de la collection surréaliste la plus importante d'Amérique du Nord.

Une base de données au format Excel répertoriant l'intégralité des périodiques, des catalogues d'exposition, des manifestes et des plus précieuses monographies surréalistes est disponible sur demande. Il sera possible de télécharger prochainement le contenu de cette base au format PDF sur notre site web.

La Collection Gilles-Rioux est une collection en arts - elle appartient à un ancien professeur - mais elle est avant tout une collection spécialisée dans le mouvement surréaliste. On y trouve des études sur le surréalisme, certes, mais surtout du matériel original datant de la période surréaliste.

Parmi ce matériel, citons par exemple : le manifeste Premier bilan de l'exposition coloniale (1931) ; des éditions originales de Breton, Éluard, Tzara ou encore Ernst ; des revues célèbres aujourd'hui presqu'introuvables comme View, Dyn ou Le Surréalisme, même ; la plupart des catalogues d'expositions internationales surréalistes comme celles montées à Prague en 1935 et à Tokyo, en 1937.

L'une des caractéristiques principales de la collection est le volume important de publications éphémères qu'on y trouve : 400 catalogues d'exposition (1930-1990), 100 titres de périodiques (principalement entre 1940 et 1950) et près d'une quarantaine de manifestes.

L'autre particularité notable est que Gilles Rioux a développé environ un tiers de sa collection autour de thèmes liés au surréalisme mais ne portant pas forcément sur le surréalisme lui-même. Baptisés "satellites" par le collectionneur, ces thèmes sont extrêmement variés : mouvements et écoles reliés (dada par exemple), influences artistiques (art naïf, art des enfants, art brut, etc.), psychologie du 19e et du début du 20e siècle, ésotérisme, idéologies politiques (principalement le communisme), érotisme, influences littéraires (Raymond Roussel, Lewis Carroll, Sade, etc.). Au sein de ces "satellites" se trouvent nombre d'éditions rares et originales et de surprenantes publications.

La collection Gilles-Rioux comprend également plusieurs centaines de monographies dont au moins 300 sont des publications de surréalistes, majoritairement en édition originale.

On note enfin une section d'archives où de nombreux types de documents sont rassemblés : dossiers sur les artistes, coupures de presse, photographies d'expositions, correspondance, programmes et invitations pour des expositions, etc.