Communiqué

Bibliothèques

Annulation d’abonnements à 2 116 périodiques de l’éditeur Springer

Collections : Nouvelle èreLe 6 mai 2016 — Au terme de la négociation avec l’éditeur Springer, les bibliothèques/UdeM se voient dans l’obligation de déconstruire ce grand ensemble de périodiques. Le budget disponible ne permet de conserver que 150 abonnements sur les 2 266 périodiques de cet ensemble, soit 6,6 % des titres. Les abonnements maintenus représenteront 42 % de l’utilisation de l’ensemble des titres de ce grand ensemble à l’UdeM en 2015.

Conséquemment, les articles publiés depuis le 1er janvier 2016 dans les 2 116 périodiques annulés ne seront plus directement accessibles à l’UdeM. Ils pourront toujours être obtenus par le prêt entre bibliothèques (PEB) qui sera maintenu sans frais. L’accès aux numéros antérieurs sera toutefois préservé intégralement.

« Nous tentons de répondre au mieux aux besoins de notre communauté en dépit des compressions budgétaires des dernières années, de l’avidité des éditeurs commerciaux et de la faiblesse du dollar canadien. » soutient Stéphanie Gagnon, directrice des collections.

Springer estime que son grand ensemble représente un excellent rapport qualité/prix pour l’UdeM. Il prend alors en considération la totalité des 2 266 périodiques que comprend son forfait. Les bibliothèques voient les choses différemment puisqu’elles n’incluent dans leur appréciation du grand ensemble que les titres répondant réellement aux besoins de leur communauté. Or, une consultation menée récemment auprès de la communauté universitaire a permis d’établir que seuls 265 titres (ou 11,6 %) de l’ensemble sont nécessaires pour la recherche et l’enseignement à l’UdeM. Une partie de la stratégie des éditeurs commerciaux consiste à multiplier les périodiques au sein des grands ensembles pour en justifier le coût exorbitant.

Le coût par visualisation ou impression des articles confirme également que le prix de ce grand ensemble à l’UdeM est injustifié : les articles de Springer nous reviennent  225 % plus cher que ceux d’Elsevier. Les bibliothèques des universités de Sherbrooke et de l’UQAM ont par ailleurs annulé leur abonnement à ce grand ensemble.

Les bibliothèques/UdeM utilisent la même approche avec tous les éditeurs lorsque vient le temps d’établir le montant qu’elles sont disposées à payer pour un grand ensemble de périodiques. Cette approche tient compte à la fois de la tarification de l’éditeur et des besoins de l’UdeM. À défaut de payer le prix exigé au départ, les bibliothèques/UdeM sont prêtes à payer un juste prix. Ce raisonnement semble tenir la route puisque trois grands éditeurs ont accepté nos offres cette année (Cambridge University Press, John Wiley & Sons et SAGE Publications Inc).

Seules, les bibliothèques ne font absolument pas le poids face aux multinationales de l’édition. Toutefois, les professeurs et les chercheurs de l’UdeM qui déplorent la situation, de leur côté, sont bien placés pour influencer le cours des choses. Ils peuvent par exemple signifier leur désapprobation (voir les coordonnées des interlocuteurs Springer pour l’UdeM ci-après), refuser la révision d’articles, ou soutenir le modèle de diffusion en libre accès. Le plus grand risque, pour un éditeur, est la remise en cause de sa matière première gratuite, de sa main-d’œuvre bénévole et de son modèle d’affaires.

La Direction des bibliothèques réalise pleinement l’impact de ces annulations sur l’enseignement et la recherche, mais il s’agissait de la seule option.

EN BREF

  • En 2015, les éditeurs Springer et Nature ont fusionné, créant ainsi une entité dont le chiffre d’affaires annuel tournera autour de 2,2 milliards. Or, Springer faisait déjà partie du groupe des cinq éditeurs qui, à eux seuls, contrôlent plus de la moitié du marché de l’édition savante. Cette fusion ne fera qu’augmenter la dépendance des universités envers cet éditeur.
  • Les bibliothèques de l’UdeM renouvelleront l’accès à 150 périodiques sur les 2 266 que contient le grand ensemble. Le prix que nous allons payer pour ces abonnements individuels en 2016 correspond au montant que nous étions prêt à payer pour le grand ensemble complet.
  • Les numéros de périodiques publiés avant 2016 continueront d’être accessibles.
  • Les abonnements maintenus représentent 42 % de l’utilisation de l’ensemble des titres en 2015.
  • Les articles de périodiques peuvent être commandés sans frais par l’entremise du prêt entre bibliothèques (PEB). La livraison s’effectue par courriel dans les cinq jours ouvrables suivants.
  • Le PDG de Springer est M. Derk Haank et le président des ventes globales est M. Syed Hasan. Leurs coordonnées n’apparaissent pas sur le site Web de l’éditeur.
  • Nos interlocuteurs sont :

    • David Celano, Vice-president – Library Sales, US & Canada (David.Celano@springer.com)
      Maria Lopes - Vice-présidente (par intérim) - Library Sales, Latin America & The Caribbean (Maria.Lopes@Springer.com) (nouvel interlocutrice / 30 septembre 2016)
    • Victor Lao, Director – Director - Institutional Sales, US & Canada (Victor.Lao@springernature.com)
    • Bethan Creighton, Head of Institutional Sales, Americas (b.creighton@nature.com)

POUR EN SAVOIR PLUS

English version


Richard Dumont, directeur général

Les commentaires et suggestions sur cette nouvelle ou sur l'ensemble des services offerts aux bibliothèques sont toujours les bienvenus.