Partager | Abonnez vous au fil de nouvelles des communiqués |?

Quoi de neuf

Bibliothèques

English version

Annulation d’abonnements à 2 231 titres de périodiques de l’éditeur Taylor & Francis Group

Étudiants à la Bibliothèque des lettres et sciences humaines de l’Université de Montréal Le 4 mai 2017 — Aux termes de la négociation avec l’éditeur Taylor & Francis Group, les bibliothèques/UdeM se voient dans l’obligation de déconstruire ce grand ensemble de périodiques, son utilité pour l’UdeM ne valant pas le demi-million de dollars (US) exigé annuellement pour y accéder. La consultation auprès de la communauté universitaire a permis d’établir que seul le cinquième de l’ensemble (480 titres) est nécessaire pour la recherche et l’enseignement, mais seulement 160 abonnements pourront être conservés sur les 2 391 titres de cet ensemble, compte tenu du coût élevé de ces 160 périodiques (236 000 $ CA).

Les articles publiés depuis le 1er janvier 2017 et faisant partie des périodiques annulés ne sont donc plus accessibles instantanément à l’UdeM, mais ils peuvent être obtenus gratuitement par le Service du prêt entre bibliothèques (PEB). L’accès aux numéros antérieurs sera conservé pour 404 périodiques.

Taylor & Francis Group s’est montré fermé devant les demandes des bibliothèques, prétendant que leur ensemble représente un excellent rapport qualité/prix pour l’UdeM. Les bibliothèques voient les choses différemment, et n’incluent dans leur appréciation de l’ensemble que les titres répondant réellement aux besoins de leur communauté. Les bibliothèques/UdeM utilisent la même approche avec tous les éditeurs pour établir le montant qu’elles sont disposées à payer pour un ensemble de périodiques. Cette approche tient compte de la tarification de l’éditeur et des besoins réels de l’UdeM. Cette attitude n’est pas déraisonnable à en juger par les ententes récemment conclues sur cette base avec de grands éditeurs commerciaux que sont Cambridge University Press, John Wiley & Sons et SAGE Publications Inc.

L’action des bibliothèques ne fait pas le poids face aux modèles économiques d’abonnement des multinationales de l’édition. Les professeurs et les chercheurs de l’UdeM qui déplorent la situation sont bien placés pour influencer le cours des choses. Le plus grand risque, pour un éditeur, est la remise en cause de sa matière première gratuite, de sa main-d’œuvre bénévole et de son modèle d’affaires.

La Direction des bibliothèques réalise pleinement l’impact de ces annulations sur l’enseignement et la recherche, mais il s’agissait de la seule option. À noter que les économies reliées aux annulations découlant des déconstructions de grands ensembles ont permis aux bibliothèques/UdeM de rétablir la cible d’investissement que nous nous étions fixée, soit un investissement de 20 % du budget des collections en livres et 80 % en périodiques.

EN BREF

  • Les bibliothèques de l’UdeM renouvelleront l’accès à 160 périodiques sur les 2 391 que contient le grand ensemble. Les titres maintenus correspondent à 6,7 % des titres de l’ensemble. Ils représentent 30 % de l’utilisation mesurée en 2015.
  • Les numéros rétrospectifs de 404 périodiques continueront d’être accessibles.
  • Les données démontrent qu’une forte proportion est peu, voire même, jamais utilisée (248 titres inutilisés en 2015, 1 103 titres utilisés moins de 20 fois en 2015).
  • Le coût par visualisation des articles confirme que le prix de ce grand ensemble à l’UdeM est injustifié : les articles de Taylor & Francis coûtent deux fois plus cher que ceux d’Elsevier.
  • Les articles de périodiques peuvent être commandés sans frais par l’entremise du Service du prêt entre bibliothèques (PEB). La livraison s’effectue par courriel dans les cinq jours ouvrables suivants.
    Des actions sont possibles pour les membres de la communauté de l’UdeM qui souhaiteraient signifier leur désapprobation, notamment, refuser la révision d’articles, ou soutenir le modèle de diffusion en libre accès.
  • Plusieurs articles des périodiques de Taylor & Francis Group annulés sont disponibles en libre accès dans des dépôts institutionnels, thématiques ou par le biais d'initiatives telles que Unpaywall.org
  • Le PDG de Taylor & Francis Group est M. Roger Horton et le Group Sales Director est M. Christoph Chesher.

  • Nos interlocuteurs sont :

POUR EN SAVOIR PLUS


Stéphanie Gagnon, directrice des collections

Les commentaires et suggestions sur cette nouvelle ou sur l'ensemble des services offerts aux bibliothèques sont toujours les bienvenus.