Fonds Morris

Le Fonds Morris comprend 144 documents, surtout des lettres reçues entre 1828 et 1913. À l'exception de plusieurs imprimés et copies « letterpress », toutes les pièces sont des originaux. Le Fonds comprend les papiers de William, Alexander et Edmund Montague Morris.

William Morris, un des chefs conservateurs des presbytériens du Haut-Canada, naît à Paisley, Écosse, le 31 octobre 1786. Il émigre au Canada en 1806. En 1818, il est nommé juge de paix et deux ans plus tard, il est élu député à l'Assemblée. Il devient rapidement un personnage influent. En tant que conservateur, il s'opposa à l'administration libérale Baldwin-Lafontaine dans les années 1840. Il meurt en 1858.

Alexander Morris, politicien conservateur et lieutenant-gouverneur du Manitoba naît à Perth le 17 mars 1826. Il est admis aux barreaux des deux Canadas en 1851. Homme d'affaires et homme politique, il ne joue qu'un rôle mineur à la Chambre d'assemblée, mais il se fait connaître pour sa modération et pour son appui à John A. MacDonald et à la fédération de l'Amérique du Nord britannique. Il joue un rôle important dans la politique de l'Ouest canadien. Il meurt en octobre 1889.

Edmund Montague Morris, fils d'Alexander, naît en 1871. Peintre reconnu, il se spécialise dans les portraits d'autochtones. Il est l'un des fondateurs du Canadian Art Club.

Le Fonds Morris est d'un grand intérêt pour l'étude de l'histoire de l'Ontario et du Manitoba au 19e siècle. Les 144 documents du fonds sont en anglais.

Les papiers de William comprennent 94 pièces et couvrent la période de 1820 à 1853. Ces documents comprennent surtout des lettres reçues, plusieurs brouillons de lettres et un livre manuscrit à l'intention des colons songeant à s'établir dans la région de Perth et une pétition des presbytériens canadiens adressée à la Chambre des communes à Londres.

Parmi ses correspondants figurent des politiciens coloniaux tels que John Beverley Robinson, William Henry Draper, Ogle Gowan ... Ces lettres abordent différents sujets : les gouverneurs, les personnalités politiques, les canaux, la rébellion de 1837, la crise ministérielle de 1843-1844 et bien d'autres domaines.

Les papiers d'Alexander comprennent 39 lettres et brouillons de lettre de 1849 à 1886.  Parmi ses correspondants on trouve des politiciens et hommes d'affaire importants tels que sir Hugh Allen, sir Matthew Crooks Cameron, sir John A. MacDonald, Alexander McKenzie et plusieurs autres.  Parmi les sujets abordées dans ces lettres, on retrouve : les élections de 1861 (Lanark-Sud); le rôle de Morris en tant que juge en chef du Manitoba; les autochtones de l'Ouest canadien; Louis Riel et les Métis... Notons deux lettres originales (1885-1886) de sir John A. MacDonald qui traitent de l'affaire Riel, de la fédération impériale et des Indiens.

Seulement 10 documents du peintre Edmund Montague Morris se trouvent dans ce fonds.  Ces documents comprennent neuf lettres reçues et un brouillon de notice biographique, concernant surtout ses tableaux et le Canadian Art Club.  Parmi les correspondants notons Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté, sir William Van Horne et Mgr. Taché, archevêque de Saint-Boniface.

D'autres fonds de la famille Morris se retrouvent aux Queen's University Archives, à la Thomas Fischer Rare Book Library de l'Université de Toronto, aux Provincial Archives of Manitoba, aux Archives of Ontario et aux Archives nationales du Canada.